Caroline Néron en six questions

Caroline Néron en six questions

Caroline Néron en six questions

caro

en six questions

Texte : DIANE STEHLE

Avec une entreprise comptant 200 employés et réalisant un chiffre d’affaires de plusieurs millions de dollars, Caroline Néron est aujourd’hui une entrepreneure accomplie. Alors que sa collection printemps-été vient tout juste de sortir, la dragonne nous parle des tendances de la saison ainsi que des divers projets dans lesquels elle est impliquée.

Quelles sont les nouveautés de Néron joaillerie, la division haut de gamme de Bijoux Caroline Néron?

Ces dernières années, j’ai produit beaucoup de petites pièces comme des bagues en or et diamants ou des colliers munis de perles de Tahiti. À l’automne, j’ai élargi la gamme avec des bijoux plus imposants. J’ai sorti, par exemple, de gros bracelets, ou encore des boîtes à souhaits ornées de diamants.

Quelles sont les tendances de la saison?

La superposition est dans l’air du temps. On peut notamment superposer des colliers fins. Le boho-chic est encore à la mode. Nous avons ainsi intégré des perles d’eau douce blanches dans de nombreux bijoux qui ont une touche edgy. On remarque toutefois aussi la présence de couleurs plus vivantes comme le fuchsia. Nous l’avons travaillé avec des plumes dans nos nouvelles collections. Depuis trois ans, nous mettons également en vedette le collier de type «choker» en chaîne, porté très près du cou. Quant aux boucles d’oreilles, elles sont ornées d’un bijou à l’avant et à l’arrière de l’oreille. Ce style a eu beaucoup de succès ces deux dernières années.

V8_LuxeHiver2017_Final_pour pdf.indd

À quoi ressemble la collection printemps-été qui vient tout juste de sortir?

J’ai beaucoup travaillé autour de l’œil porte-bonheur. J’ai aussi intégré au sein de mes bijoux des petits mots, des messages positifs comme Good vibe on me. Les perles d’eau douce sont également très présentes. Et pour les sacs à main, on a beaucoup de motifs fl oraux et d’imprimés.

En plus de bijoux, vous faites des sacs, des bougies, du parfum, des .unettes. Comptez-vous diversifier encore davantage votre offre?

En fait, dès que j’ai un besoin, je crée un produit qui y répond! Par exemple, comme je dois maintenant porter des lunettes de vue, j’ai décidé d’en lancer! En plus d’une nouvelle collection de lunettes solaires, je sors pour l’été une collection de lunettes de vue pour hommes et femmes. J’ai aujourd’hui quatre designers qui travaillent avec moi. C’est très stimulant de découvrir divers créneaux de création, mais celui des bijoux restera toujours au centre de mes activités.

Votre entreprise est aujourd’hui florissante. Comment expliquez-vous votre succès?

Le travail. Rien ne vient sans travail. Il faut aussi être passionné par ce que l’on fait car, pour travailler beaucoup, il faut être motivé. Les gens qui réussissent à vivre de leur entreprise ont tous eu à travailler énormément.

Vous participez depuis l’an dernier à l’émission Dans l’œil du dragon. Qu’en est-il des projets que vous soutenez?

Il y a trois entreprises dans lesquelles je suis particulièrement investie. La première, Ola Bamboo, est une compagnie qui fabrique des produits écologiques, dont des brosses à dents en bambou. Lorsque ses fondateurs sont passés à l’émission, j’ai été très touchée, car je ne peux pas croire qu’on jette cinq milliards de brosses à dents en plastique par année. J’ai appelé tous les présidents de pharmacie que je connais, ainsi que mes contacts qui œuvrent au sein de grandes bannières. Résultat : la brosse à dents est maintenant distribuée dans 1 000 points de vente. Ola Bamboo a connu une expansion de 470 % en moins d’un an. C’est une grande fi erté. Je permets à ces jeunes entrepreneurs de profi ter de la machine que j’ai montée pour leur faire sauter des étapes que moi j’ai eu à franchir. La seconde entreprise est JaCarou Puzzles. Avant les Fêtes, je me suis remise à faire des casse-têtes et c’est devenu une drogue! C’est un produit qui combine relaxation et stratégie. Enfi n, je suis engagée auprès de la chocolaterie Joane L’Heureux Chocolats.

V8_LuxeHiver2017_Final_pour pdf.indd

ARTICLE SUGGÉRÉ

Caroline Néron en six questions

Caroline Néron en six questions

Texte: Diane Stehlé Avec une entreprise comptant 160 employés et réalisant un chiffre d’affaires de plusieurs millions de…

LIRE LA SUITE
Daniel Lamarre: entrevue avec le président et chef de la direction du Cirque du Soleil

Daniel Lamarre: entrevue avec le président et chef de la direction du Cirque du Soleil

Texte: Diane Stehlé Fondé en 1984 à Baie-Saint-Paul par deux anciens artistes de rue, Guy Laliberté etDaniel Gauthier,…

LIRE LA SUITE
S’épanouir au travail

S’épanouir au travail

Texte: Shauna Hardy Fondé en 2010 par Adam Neumann et Miguel McKelvey, WeWork est un réseau d’espaces de…

LIRE LA SUITE
Cinélande: le succès d’une maison de production montréalaise

Cinélande: le succès d’une maison de production montréalaise

Texte: Diane Stehlé Créée en 1986, Cinélande est l’un des plus importants producteurs de films publicitaires au Québec.…

LIRE LA SUITE