François Dumontier, président et chef de la direction du Formula 1 Grand Prix du Canada

François Dumontier, président et chef de la direction du Formula 1 Grand Prix du Canada

François Dumontier, président et chef de la direction du Formula 1 Grand Prix du Canada

Le Formula 1 Grand Prix du Canada est un véritable moteur économique à Montréal et, plus largement, au Québec et au Canada. Parmi ses nombreux visiteurs, on compte aussi une clientèle aisée, provenant de partout dans le monde. LUXE a rencontré son président et chef de la direction, François Dumontier, à l’aube du cinquantième anniversaire de l’événement.

LE GRAND PRIX DU CANADA ATTIRE DES CENTAINES DE MILLIERS DE VISITEURS CHAQUE ANNÉE, DONT UNE PORTION EST FORTUNÉE. POUVEZ-VOUS NOUS EN FAIRE UN PORTRAIT PLUS PRÉCIS?

Tout d’abord, j’aimerais souligner que le Grand Prix du Canada séduit un large public, incluant beaucoup de familles et d’enfants. Il comprend aussi une clientèle aisée. Nos visiteurs proviennent à 52 % de l’extérieur du Québec, dont 27 % des États-Unis et 7 % de l’Europe, mais nous accueillons aussi beaucoup de brésiliens et de mexicains.

QUELS SONT LES SERVICES ET BIENS DE CONSOMMATION QUE RECHERCHE CETTE CLIENTÈLE AISÉE?

Cette clientèle distinctive recherche le haut de gamme dans tous les secteurs d’activité. Elle occupe les loges, mange dans les grands restaurants et réside dans les hôtels luxueux. Elle veut ce qui est exclusif et court les nombreux partys. Rappelons à ce propos que certains restaurateurs font 30 % de leur chiffre d’affaires annuel lors du Grand Prix du Canada. En ce qui concerne l’aéroport Montréal-Trudeau, c’est son week-end record.

QUELLES SONT LES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES DU GRAND PRIX DU CANADA?

C’est l’événement sportif et touristique le plus important au pays depuis plusieurs années. Selon une étude réalisée en 2015, l’ensemble des dépenses atteint 90 millions de dollars… et ce, pour un événement de trois jours! Certaines personnes participent à l’événement sans jamais mettre les pieds au circuit Gilles-Villeneuve. Elles veulent simplement
profiter de l’ambiance et des festivités.

Cr'dit WRI2 copy copie

QUEL IMPACT L’ÉVÉNEMENT A-T-IL AU QUÉBEC ET AU CANADA?

Pour nos visiteurs étrangers, le Grand Prix du Canada est un produit d’appel touristique. Ils en profitent pour faire un séjour au Québec ou ailleurs au Canada. Ils vont à Québec, aux chutes du Niagara ou dans les Rocheuses. Notre division, Octane Solutions Voyages, propose d’ailleurs des circuits touristiques à nos clients.

AU-DELÀ DE SON RÔLE ÉCONOMIQUE, QUE REPRÉSENTE SELON VOUS LE GRAND PRIX DU CANADA À L’ÉTRANGER?

C’est un événement qui jouit d’une excellente réputation partout dans le monde, et qui figure dans le top 3 du classement de tous les Grands Prix de F1. C’est une vitrine exceptionnelle pour Montréal et pour tout le pays. Il est diffusé à la télé dans 200 pays, souvent aux heures de grande écoute en Europe.

Julian Haber pour le Groupe de Course Octane copy

Credit Groupe de Course Octane copy copie

QUELS SONT SES PRINCIPAUX ATTRAITS?

Le circuit est situé à proximité du centre-ville, contrairement à celui de la plupart des autres pays. Il est accessible en métro et ses tribunes et ses loges sont très près de l’action. Le visiteur peut sentir l’essence, les pneus chauffés : de quoi se mettre dans l’ambiance!

LE GRAND PRIX DU CANADA CÉLÉBRERA CETTE ANNÉE SON 50e ANNIVERSAIRE. QU’EST-CE QUE CELA SIGNIFIE POUR VOUS?

Le Grand Prix du Canada est la course de F1 la plus ancienne à l’extérieur du continent européen. Nous sommes très fiers de la place qu’il occupe aujourd’hui et c’est un honneur de pouvoir organiser cette année son cinquantième anniversaire, d’autant que cette célébration viendra s’inscrire dans les festivités du 375e anniversaire de Montréal et du 150e anniversaire de la Confédération.

DES ÉVÉNEMENTS SPÉCIAUX SONT-ILS PRÉVUS?

Oui, bien sûr, nous réservons de nombreuses surprises aux visiteurs, mais pour le moment, c’est un secret bien gardé!

CET ANNIVERSAIRE COÏNCIDE AVEC LE VÔTRE PUISQUE VOUS AVEZ EU 50 ANS EN FÉVRIER DERNIER. VOUS TRAVAILLEZ POUR LE GRAND PRIX DU CANADA DEPUIS 25 ANS. QUEL REGARD PORTEZ-VOUS SUR VOTRE PARCOURS?

Je suis né en 1967, l’année du premier Grand Prix du Canada. Nos destins étaient liés, si on peut dire! J’ai gravi tous les échelons avant d’en devenir président en 2010. Je l’ai vu évoluer et j’ai vécu des moments historiques, notamment lorsque Jacques Villeneuve a gagné le Championnat du monde en 1997. J’étais aussi à l’usine de Williams lorsque l’embauche de Lance Stroll a été confirmée. Mon travail, c’est aussi une passion. Chaque année, lorsque le départ de la course est donné, je suis particulièrement fébrile. Et puis le lundi, on repart à zéro et on se remet au travail pour l’année suivante!

Le Formula 1 Grand Prix du Canada aura lieu à Montréal au circuit Gilles-Villeneuve les 9, 10 et 11 juin 2017.Pour en savoir plus : www.circuitgillesvilleneuve.ca

ARTICLE SUGGÉRÉ

Evenko: promoteur et producteur d’événements

Evenko: promoteur et producteur d’événements

Texte: Diane Stehlé Idéateur et producteur de festivals et d’événements d’envergure, evenko a été classé cette année comme…

LIRE LA SUITE
Le point sur le marché de l’immobilier au Québec

Le point sur le marché de l’immobilier au Québec

Vincent Chiara a fondé le Groupe Mach en 2000. Spécialisée dans le développement et la location d’espaces à…

LIRE LA SUITE
Ruby Brown, créatrice de parfums sur mesure

Ruby Brown, créatrice de parfums sur mesure

Après une carrière vouée au mannequinat, Ruby Brown a eu la bonne idée de lancer une entreprise de…

LIRE LA SUITE
Michel Tremblay, la passion du service

Michel Tremblay, la passion du service

En un peu plus d’une décennie, l’hôtel Quintessence s’est imposé comme une destination de choix à Tremblant pour…

LIRE LA SUITE