Joël Robuchon

Joël Robuchon

Joël Robuchon

Hommage à Joël Robuchon


Texte: Diane Stehle

Le 6 août dernier, on apprenait le décès d’un géant de la gastronomie : Joël Robuchon. En plus d’être le chef le plus étoilé au monde par les guides Michelin, d’avoir été nommé Meilleur Ouvrier de France et d’avoir reçu le sacre du meilleur cuisinier du siècle par Gault & Millau, ce chef d’exception était aussi un homme d’affaires accompli. Il possédait plus d’une vingtaine d’établissements aux quatre coins du monde, dont l’Atelier, ouvert au Casino de Montréal en 2016. Le magazine LUXE a voulu lui rendre un dernier hommage.

 

Avec 32 étoiles, Joël Robuchon était le chef le plus étoilé au monde. Ambassadeur de la gastronomie à la française, il avait à cœur de partager son savoir-faire et de donner accès à ses recettes au plus grand nombre. Il a ainsi formé des centaines de jeunes chefs et ouvert des établissements aux quatre coins de la planète, en plus d’avoir écrit des ouvrages culinaires de référence et d’avoir animé de multiples émissions de télévision.Sans titre-47

Sans titre-46

L’Atelier

Homme d’affaires aguerri, il a réussi à créer un empire gastronomique, notamment avec ses restaurants baptisés « L’Atelier ». Répondant à un concept « où gastronomie rime avec convivialité », ces établissements proposent de cuisiner sous les yeux de la clientèle. Implantés un peu partout dans le monde, ils séduisent les palais aussi bien à Paris, à Tokyo, à New York, à Londres, à Hong Kong qu’à Montréal.

Jean-Pierre Curtat, directeur de l’Atelier de Joël Robuchon à Montréal, se souvient du chef, alors qu’il était à Montréal pour l’ouverture du nouveau restaurant en 2016 : « Joël Robuchon se souciait beaucoup de la manière dont les visiteurs allaient ressentir leur expérience. Il s’attardait aux moindres détails, non seulement des plats, mais aussi de l’éclairage, du décor, de l’insonorisation… C’était un perfectionniste qui poussait tout le monde à se dépasser. Certains chefs se concentrent sur la cuisine tandis que le reste est secondaire. Mais pour lui, tout comptait. Il se mettait à la place du client, de son entrée à sa sortie du restaurant. » Et d’ajouter : « Pour lui, le produit était très important. Je pense qu’il a réussi à dépouiller la cuisine française de son côté guindé sans faire aucune concession à la qualité du produit. »

De Paris à Shanghaï en passant par Montréal, son savoir-faire érigé en art continuera d’inspirer des générations de chefs.

L’Atelier de Montréal

Le restaurant situé au Casino de Montréal perpétue l’héritage de Joël Robuchon en présentant des plats iconiques du chef, tels que la purée de pommes de terre, les cailles au foie gras ou le carpaccio de dorade, mais aussi en créant de nouvelles recettes dans l’esprit de la maison. On y retrouve donc une cuisine authentique et raffinée qui, exécutée avec une grande simplicité, marie avec ingéniosité les saveurs de produits exceptionnels.

© Photos de courtoisie Loto-Québec

ARTICLE SUGGÉRÉ

SAX sur le Fleuve

SAX sur le Fleuve

Vivre sur les berges du Saint-Laurent Texte : Diane Stehle Profiter de l’effervescence du centre-ville tout en retrouvant son…

LIRE LA SUITE
Royal Quai

Royal Quai

Le luxe au bord de l’eau Situées sur ce qui était le boisé McConnell Woods, un immense domaine…

LIRE LA SUITE
Rio de Janeiro

Rio de Janeiro

Rio de Janeiro, la ville merveilleuse Texte : Diane Stehle Deuxième ville du Brésil après Sao Paulo en termes de population, Rio de Janeiro…

LIRE LA SUITE
Le Crosby

Le Crosby

Le Crosby : véritable repaire de designer Texte : Barbara Stehle Impossible de manquer le Crosby Street Hotel, situé entre les…

LIRE LA SUITE