Josée Noiseux – Montréalaise et Parisienne d’adoption

Josée Noiseux – Montréalaise et Parisienne d’adoption

Josée Noiseux – Montréalaise et Parisienne d’adoption

En 2009, Josée Noiseux, alors avocate, s’est installée un an à Paris avec sa famille. De retour à Montréal, elle a quitté son métier pour se consacrer à l’écriture et partager ses bonnes adresses parisiennes dans un guide de voyage très réussi, Humeurs de Paris. L’ouvrage est aujourd’hui vendu partout au Québec et à Paris, chez Colette, la prestigieuse boutique de la rue Saint-Honoré. LUXE a rencontré celle qui se dit « Montréalaise et Parisienne d’adoption ».

Comment vous est venue l’idée de ce livre?
Je travaillais depuis plus de vingt ans comme avocate en cabinet privé. En 2009, mon mari a dû partir à Paris pour affaires. J’ai toujours rêvé de vivre à l’étranger. Quand l’occasion s’est présentée, j’ai plongé. Une fois là-bas, j’étais convaincue que je n’aurais pas à m’adapter. Je connaissais déjà bien la ville et les Parisiens. Mais au bout d’un mois, je me suis rendu compte que nous étions très différents. Pour garder contact avec ma famille et mes amis, j’ai commencé à écrire un blogue. J’y racontais des anecdotes inspirées de mes rencontres. J’y donnais aussi quelques adresses. À mon retour à Montréal, j’ai publié mes chroniques. J’ai rencontré ensuite des personnes du milieu de la presse écrite qui m’ont suggéré d’en faire un livre.

Le livre est divisé en thématiques – Paris Mode, Sexy, Branché, Gourmand, Luxe, Budget, Arty – et chacune regroupe des adresses d’hôtels, de restaurants, de bars à vins, des boutiques et même des pâtisseries et des boulangeries. Pourquoi avoir choisi cet angle?
Je voulais proposer un guide avec lequel on voyage au gré de ses passions et de ses humeurs et transporter les lecteurs dans le Paris des Parisiens que j’ai eu le privilège de visiter et revisiter maintes fois.

L’une des sections est réservée au luxe, mais vous n’y parlez pas des boutiques luxueuses emblématiques de la Ville Lumière. C’était un choix délibéré?
Paris reste l’ultime capitale du luxe. Son nom évoque les grands noms de la haute couture, comme Chanel ou Dior, les palaces et les restaurants étoilés. Mais c’est du connu, et il y a plus. J’ai choisi de faire découvrir de grands artisans français de la relève. Je pense à la designer Barbara Bui, à l’hôtel Le Royal Monceau ou encore à la boutique de chaussures Corthay, tous extraordinaires.

Vous êtes l’auteure de presque toutes les photos du guide. La photographie, c’est une passion?
Oui! J’avais pris de nombreux clichés durant mon année sabbatique à Paris, avant même de signer le contrat du livre. Ce guide est très personnel, j’y livre beaucoup de moi-même à travers les textes, les photos et mes notes personnelles.

Vous étiez avocate et vous aviez une très bonne situation. Qu’est-ce qui vous a poussé à tout lâcher pour préparer ce guide de voyage?
Je me suis bien réalisée dans mon domaine. Mais j’ai décidé de faire le saut, car j’avais envie de sortir de ma zone de confort. C’est à la fois très rafraîchissant et très déstabilisant de se retrouver dans un milieu où l’on a tout à apprendre. Et c’est une belle leçon d’humilité. Heureusement, mes éditeurs m’ont fait confiance. J’ai toujours dit à mes filles de ne pas avoir peur du risque et d’oser, mais elles m’ont fait remarquer, à juste titre, que moi, je ne l’avais jamais fait! C’était l’occasion!

À qui s’adresse votre livre?
À tous les voyageurs, les épicuriens, les passionnés d’art, les amoureux de Paris, les modeuses, les flâneurs. Et aussi aux personnes qui souhaitent explorer ailleurs que dans les endroits touristiques.

Si l’une de vos amies partait à Paris pour la journée, où lui conseilleriez-vous d’aller?
Je lui dirais d’aller d’abord au marché, notamment à celui du président Wilson où tous les grands chefs s’approvisionnent. C’est fascinant! Ensuite, rue du Nil, au restaurant Frenchie. Une destination incroyable. Enfin, je lui conseillerais d’aller se promener dans les jardins du Luxembourg. C’est un endroit très spécial, où se côtoient les touristes, les Parisiens et les habitués. On a l’impression que le temps s’y est arrêté.

Ce guide est-il le premier d’une plus longue série?
J’aimerais bien! Pour le moment, je travaille sur la version anglaise. Je continue aussi à enrichir le répertoire de bonnes adresses à travers mon blogue, humeursdeparis.com. J’y ai récemment dressé des listes de musique intitulées Moods of Paris qui ont beaucoup plu. Pour le reste, on verra!

Humeurs de Paris

– Diane Stehlé

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’immobilier, l’art et la gastronomie au-delà des frontières!

L’immobilier, l’art et la gastronomie au-delà des frontières!

Abonnez-vous! LUXE est une plate-forme unique qui rassemble un important réseau de gens d’affaires, de passionnés de bons…

LIRE LA SUITE
Ruby Brown, créatrice de parfums sur mesure

Ruby Brown, créatrice de parfums sur mesure

Après une carrière vouée au mannequinat, Ruby Brown a eu la bonne idée de lancer une entreprise de…

LIRE LA SUITE
Michel Tremblay, la passion du service

Michel Tremblay, la passion du service

En un peu plus d’une décennie, l’hôtel Quintessence s’est imposé comme une destination de choix à Tremblant pour…

LIRE LA SUITE
Daniel Boulud, le plus français des chefs américains

Daniel Boulud, le plus français des chefs américains

Natif d’un village près de Lyon en France, Daniel Boulud est aujourd’hui à la tête d’un empire gastronomique…

LIRE LA SUITE