Le Centre Phi – Inventif et branché, à l’image de Montréal

Le Centre Phi – Inventif et branché, à l’image de Montréal

Le Centre Phi – Inventif et branché, à l’image de Montréal

Montréal est considérée comme la capitale des arts numériques en Amérique du Nord. Il n’est donc pas étonnant que ce soit ici que le Centre Phi ait été imaginé. Artistes et femmes d’affaires – et surtout grandes amies devant l’Éternel – Phoebe Greenberg et Penny Mancuso ont réussi le pari de créer un lieu de rassemblement où se rencontrent artistes de tout acabit, œuvres, public et communauté d’affaires, dans l’ordre ou dans le désordre.

Mues par un désir insatiable de rendre la culture accessible au plus grand nombre de personnes possible et de briser le mur invisible créé par le sentiment d’intimidation du public devant l’art sous toutes ses formes, elles ont doté Montréal – et le monde entier – d’espaces de création et d’échanges qui s’inscrivent dans la réalité numérique des nouvelles générations. « Les frontières géographiques de la création artistique sont en train de disparaître », explique Phoebe Greenberg. Les jeunes artistes ne parlent même pas de « mutations technologiques », puisque, pour eux, il s’agit tout simplement du monde dans lequel ils sont nés. »

Lieu idéal de la rencontre du social, de la technologie et de l’art
Phoebe Greenberg a entrepris en 2007 la transformation d’un édifice situé au cœur du Vieux-Montréal en un complexe de création à la fine pointe de la technologie. Les composantes du Centre Phi se retrouvent sur quatre étages et comprennent notamment : des salles d’exposition, une salle de 380 places adaptée autant aux spectacles qu’aux conférences, une salle de cinéma 3D, un « cerveau numérique » incluant une suite de production (un studio d’enregistrement, un studio de postproduction, un service de captation et Webcast). Autant les artistes en processus de création que les organisateurs d’événements corporatifs y trouveront leur compte. Ils pourront « résonner », par la magie de la technologie, partout à travers le monde, en direct et en continu. Le Centre est également pourvu d’une cuisine expérimentale à la fine pointe. Phi, c’est vraiment la rencontre des arts sous toutes leurs formes.

Madonna, Arthur H et les Prix du Gouverneur général
C’est aussi un lieu où peuvent se croiser Arthur H, qui a choisi d’y enregistrer quelques chansons en 2014, et Madonna, qui a accompagné Win Butler pour un DJ set lors de son passage à Montréal en septembre 2015. C’est là également que s’est déroulée la remise des Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, un événement relayé sur FaceTime, grâce aux équipements du Centre Phi.

Baignant dans la lumière naturelle, cet espace multifonctionnel aux nombreuses facettes et d’une extrême polyvalence permet au bois de rencontrer le métal et à la peinture à l’huile de donner une odeur aux pixels. « J’aime penser qu’il s’agit d’un lieu où la musique nous parvient plus intensément grâce à une acoustique parfaite, d’un bâtiment dont le cœur est grand ouvert (un grand nombre de murs ont été supprimés) et où l’exploration n’a pas de limites », souligne Phoebe Greenberg.

Dialoguer. Révéler. Résonner.
Ce sont les mots qui reviennent le plus souvent lorsqu’on s’entretient avec Phoebe Greenberg et Penny Mancuso. « Établir une conversation entre la musique, le cinéma, les arts visuels, c’est notre ambition », expliquent les cofondatrices qui, soit dit en passant, ont été productrices associées du film Incendies de Denis Villeneuve, sélectionné pour la cérémonie des Oscars en 2010. Si elles se veulent ambassadrices de l’Art avec un grand A, il faut toujours que cet art rejoigne l’humanité, comme sait si bien le faire Wajdi Mouawad avec ses histoires.

Elles le disent elles-mêmes : il est difficile de décrire d’une manière précise ce qu’est le Centre Phi qui, par sa nature même, est appelé à se transformer, jour après jour.

Une tentative de description? Un jardin de réalité virtuelle, une expérience acoustique inégalée, un lieu où se déploient intuition, passion, exploration, idées et perspectives, le Centre Phi c’est tout ça.

Et, de conclure Penny Mancuso, qui est l’instigatrice du modèle d’affaires révolutionnaire et évolutif de Phi : « Phoebe me permet de continuer à rêver, je lui permets de garder les pieds sur terre », en riant de bon cœur.

Il n’y a pas de limites à ce que l’amitié peut générer…

www.phi-centre.com

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’immobilier, l’art et la gastronomie au-delà des frontières!

L’immobilier, l’art et la gastronomie au-delà des frontières!

Abonnez-vous! LUXE est une plate-forme unique qui rassemble un important réseau de gens d’affaires, de passionnés de bons…

LIRE LA SUITE
Ruby Brown, créatrice de parfums sur mesure

Ruby Brown, créatrice de parfums sur mesure

Après une carrière vouée au mannequinat, Ruby Brown a eu la bonne idée de lancer une entreprise de…

LIRE LA SUITE
Michel Tremblay, la passion du service

Michel Tremblay, la passion du service

En un peu plus d’une décennie, l’hôtel Quintessence s’est imposé comme une destination de choix à Tremblant pour…

LIRE LA SUITE
Daniel Boulud, le plus français des chefs américains

Daniel Boulud, le plus français des chefs américains

Natif d’un village près de Lyon en France, Daniel Boulud est aujourd’hui à la tête d’un empire gastronomique…

LIRE LA SUITE