Le luxe sans turbulences, à bord du DAC Jet

Le luxe sans turbulences, à bord du DAC Jet

Le luxe sans turbulences, à bord du DAC Jet

Un dossier exclusif : une incursion dans l’univers de la société montréalaise DAC Jet Internationale, filiale du groupe DAC Aviation Internationale, qui propose une expérience unique sur le continent nord-américain et en Europe.

Imaginez le feeling. Une Rolls Royce vous attend à votre porte et vous dépose à deux mètres d’un élégant jet – un Cessna Citation CJ4, où se retrouvent en parfaite synthèse haute performance, sécurité et confort – qui vous amènera à la destination de votre choix. New York peut-être? Pas de souci, vous y serez dans environ 50 minutes. Un agent douanier viendra à votre rencontre, sur la piste d’atterrissage à New York, et le tout sera réglé en cinq minutes. Votre chauffeur privé, au volant d’une Cadillac Escalade ESV, pourra alors vous emmener là où bon vous semble, et ensuite vous ramener à « votre avion ». Non, vous ne rêvez pas!

Après avoir survolé les lieux les plus dangereux de la planète, contribué à freiner des catastrophes humaines, redéfini les paramètres du transport des biens périssables et des personnes en Afrique, Emmanuel Anassis, fondateur du groupe DAC Aviation Internationale, lance l’expérience DAC Jet. Depuis septembre 2014, les Montréalais ont accès à un service de vol privé d’un luxe inégalé, en partance de l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, qui repose sur plus de vingt années d’expérience sur le terrain et sur une expertise à la fine pointe des connaissances et de la technologie.

Emmanuel Anassis est un Canadien dont le nom est associé aux plus hauts niveaux de sécurité aérienne. Pilote de brousse pendant vingt ans, il se rend encore parfois dans des endroits où peu acceptent d’aller, à bord de l’un des Dash 8, CRJ ou Cessna Grand Caravan EX de sa flotte, composée de près de 30 appareils et basée à Nairobi, au Kenya. Mais il en revient toujours. Les plus grands spécialistes de l’aide humanitaire, les hauts dirigeants d’entreprises ou d’organismes internationaux, les chefs d’état le savent et font souvent appel à lui pour les emmener en région dangereuse. Kofi Annan, Angelina Jolie et Jimmy Carter en sont des exemples.

  • LUXE a eu le privilège de rencontrer M. Anassis et de l’interviewer.
  • Vous avez survolé le monde entier en mettant vos avions au service de l’aide humanitaire. D’où cette idée de vol privé vous est-elle venue?
    Lors d’un voyage en Europe en 2012, je suis tombé gravement malade, victime d’un virus attrapé dans l’un des aéroports par lesquels j’avais transité. Il me fallait de toute urgence rentrer à Montréal. Il régnait, dans le milieu du transport aérien privé, un désordre indescriptible, et les prix proposés semblaient tout à fait arbitraires. Les avions étaient si mal entretenus que je craignais d’y embarquer. Ça a été pour moi une expérience terrible sur le plan personnel, sans compter la perte financière enregistrée par ma société au cours des 18 mois de mon absence du travail. Je me suis dit que plus jamais je ne vivrais un cauchemar pareil. L’idée de lancer à Montréal un service de vol privé de classe m’est ensuite venue tout naturellement.
  • Comment la société DAC Jet Internationale se démarque-t-elle?
    Assurément, par le niveau exceptionnel de sécurité et de fiabilité de ses avions. Propriétaire d’une flotte aérienne importante, le groupe DAC aviation offre des services intégrés de transport sur la planète entière. Nous assurons nous-mêmes l’entretien de nos appareils selon un protocole très strict de gestion de la sécurité aérienne. Nos normes de sécurité sont nettement supérieures aux normes usuelles de l’industrie, autant en matière de ressources humaines que d’équipements. Nous sommes ainsi en mesure d’atteindre des régions très difficiles d’accès. C’est la raison de notre succès : depuis 1995, nous n’avons jamais connu d’année déficitaire.
  • Parlez-nous de l’expérience DAC Jet.
    Nous voulons que cette expérience soit telle que rien ne puisse la surpasser. Fraîchement sorti de l’usine, notre avion peut accueillir jusqu’à huit passagers en plus du personnel de bord, et il est muni des technologies les plus avancées, notamment en matière de télécommunications (wi-fi, téléphone, Sirius XM radio , satellite, etc.).Outre notre expertise en matière de sécurité, nos clients peuvent avoir l’esprit tranquille pour plusieurs raisons. Le DAC Jet leur permet par exemple de ne pas avoir à mettre les pieds à l’aéroport et d’éviter ainsi les risques d’attraper un virus comme cela m’est arrivé, en 2012. Ce qui n’est pas négligeable, compte tenu des récentes épidémies. Nous assumons par exemple les risques reliés aux intempéries. Notre service à la clientèle est assuré directement par la présidente de DAC Jet Internationale, Mme Jane Potapova. C’est avec elle – et parfois même avec moi! – que nos clients communiquent pour les réservations. DAC Jet offre aussi un service de conciergerie continu, lors des déplacements.Depuis le jour du lancement, le 10 septembre dernier, pas une semaine ne se passe sans que nous nous rendions à new York, dans le Midwest, à Miami ou en Californie. Notre intuition nous a bien guidés : ce besoin existe vraiment, à Montréal.
  • Pourquoi offrir un tarif horaire unique?
    Nous cherchions le moyen de rendre cette expérience accessible à tous les gens d’affaires, et notre structure de prix se devait d’être cohérente. Puisque nous supervisons nous-mêmes l’entretien de nos appareils, nous en sommes venus à la détermination d’un prix unique très raisonnable. Et cela, quel que soit le nombre de passagers (d’un à huit).
  •  Comment cette expérience s’inscrit-elle dans la continuité du Groupe DAC Aviation? 
    Depuis vingt ans, nous desservons le secteur de l’aide humanitaire, dans des conditions météorologiques, géographiques et politiques souvent très difficiles. Nous avons décidé d’explorer un autre marché – peut-être un peu plus reposant! – en créant notre propre marque de luxe, DAC Jet.
  • Pilote de brousse, vous êtes également pilote de course chez Ferrari. Doit-on voir un lien entre ces deux passions?
    Ma passion pour l’aide humanitaire m’a amené à passer la plus importante partie de ma vie à assurer des missions périlleuses. J’ai dormi dans une tente pendant dix ans, à un kilomètre de zones de guerre. Je recevais des appels au milieu de la nuit, et je partais en mission, souvent sous une pluie de balles… C’est une autre passion, celle de la vitesse, qui m’a fait découvrir la course automobile. Conduire ma Ferrari, c’est pour moi une détente, une manière de laisser la pression s’échapper. Bien sûr, c’est aussi une forme de luxe excessif. Mais la décision de me joindre au réseau Ferrari en 2003 était aussi un geste de marketing réfléchi. Membre de ce cercle exclusif de gens qui pour la plupart font des affaires, je suis aujourd’hui extrêmement bien placé pour les sensibiliser aux immenses besoins de l’aide humanitaire.Et puis, Ferrari est l’une des meilleures marques au monde. Je veux que l’expérience DAC Jet soit associée avec un produit qui a atteint un sommet et qui est synonyme de perfection!
  • Qu’est-ce qui vous a amené à confier les rênes de DAC Jet Internationale à Jane Potapova, vice-présidente du Groupe DAC Aviation?
    Personne d’autre que Jane n’était mieux placé pour diriger DAC Jet. Jane est mon bras droit – mon homme de confiance! – depuis longtemps. Elle est entrée chez DAC alors qu’elle était étudiante en marketing et au MBA. Elle possède des connaissances exceptionnelles dans le domaine de l’aéronautique, notamment en matière d’entretien des avions. Surtout, elle comprend parfaitement que lorsqu’un avion est bien entretenu, le pilote se rendra à destination, et les passagers aussi. Vous seriez surpris de connaître le nombre de dirigeants de sociétés aériennes qui n’ont aucune notion pratique de l’industrie, qui ne connaissent que les chiffres. Comme un grand nombre de nos employés, Jane saura bientôt piloter un avion.
  • LUXE a également rencontré Mme Potapova.
  •  Mme Potapova, quel est le modèle d’affaires de DAC Jet Internationale?
    Nous voulons convaincre les propriétaires d’avions privés de s’en défaire, et d’adopter l’expérience DAC Jet pour une fraction des sommes qu’ils déboursent actuellement. Nous voulons amener les gens d’affaires à s’aligner avec nos services, et ainsi transformer « l’intangible en tangible ». Le succès en affaires repose sur la bonne communication. Rien de mieux que de rencontrer nos interlocuteurs en personne, en nous rendant là où ils se trouvent, à bord d’un avion ultra-sécuritaire et luxueux, à un prix abordable.
  • Comment faites-vous pour arriver à suivre un patron qui a autant de passions?
    Le Groupe DAC Aviation repose, c’est vrai, sur le rêve et la passion. Emmanuel est un grand passionné, mais il reste toutefois ancré dans la réalité, et trouve toujours la façon de faire fonctionner les choses. Il est passé maître dans l’art de prendre les risques pour ensuite les atténuer.
Jane Potapova
jane@dacjet.ca
Tél. : 514 876-0135, poste 345
Ligne sans frais : 1 877 876-0135
Site Web : www.dacjet.ca
-RENÉE SENNEVILLE
PHOTOGRAPHIES : PATRIZIA CASTIGLIONE

ARTICLE SUGGÉRÉ

L’immobilier, l’art et la gastronomie au-delà des frontières!

L’immobilier, l’art et la gastronomie au-delà des frontières!

Abonnez-vous! LUXE est une plate-forme unique qui rassemble un important réseau de gens d’affaires, de passionnés de bons…

LIRE LA SUITE
Ruby Brown, créatrice de parfums sur mesure

Ruby Brown, créatrice de parfums sur mesure

Après une carrière vouée au mannequinat, Ruby Brown a eu la bonne idée de lancer une entreprise de…

LIRE LA SUITE
Michel Tremblay, la passion du service

Michel Tremblay, la passion du service

En un peu plus d’une décennie, l’hôtel Quintessence s’est imposé comme une destination de choix à Tremblant pour…

LIRE LA SUITE
Daniel Boulud, le plus français des chefs américains

Daniel Boulud, le plus français des chefs américains

Natif d’un village près de Lyon en France, Daniel Boulud est aujourd’hui à la tête d’un empire gastronomique…

LIRE LA SUITE