Une cuisine végé inventive et délicieuse

Une cuisine végé inventive et délicieuse

Une cuisine végé inventive et délicieuse
© M. Mme

Texte: Diane Stehlé

Ces dix dernières années, l’offre de restaurants végétariens a considérablement augmenté à Montréal. Pour différentes raisons, de plus en plus de gens, y compris des personnes non végétariennes, souhaitent en effet réduire leur consommation de viande. Exit l’image d’une cuisine végétarienne se réduisant à des salades granos, des légumes verts ou du tofu. Aujourd’hui, la cuisine végé est gourmande, savoureuse et inventive. En plus, elle s’accompagne d’une ambiance festive et gastronomique. Voici quelques suggestions de bons restaurants pour la découvrir.

 

VIN PAPILLON

Ouvert en 2013, Vin Papillon a vite conquis le cœur des Montréalais. Pour preuve, depuis ses débuts, il a plus que doublé sa superficie. Il faut dire que ses propriétaires, David McMillan et Allison Cunningham, sont des experts en la matière puisque Vin Papillon est leur troisième établissement, après les célèbres Joe Beef et Liverpool House. La formule proposée est de style tapas avec de petits plats à partager variant selon la saison (comptez quatre à cinq assiettes pour deux). Toujours constitués de produits de qualité, généreux et riches en saveurs, les plats mettent les légumes au premier plan sans toutefois être végétariens. Quant à la carte des vins, axée sur des vins naturels et biologiques méticuleusement choisis par la sommelière, Vanya Filipovic, elle est tout simplement fantastique. Notez que ce restaurant ne prend pas de réservations.

www.vinpapillon.com

BAR À VIN M.MME

Si M.Mme est un bar à vin où il est bon de venir entre amis ou entre collègues pour prendre un verre en formule 5 à 7, c’est aussi un excellent restaurant où manger en dégustant de bons vins. La carte, d’inspiration française, présente des plats diversifiés qui, sans être végétariens, mettent en valeur les légumes. Le lieu propose toutefois un menu dégustation végétarien de quatre services, à prix raisonnable (50 $ ou 85 $ avec accords mets et vins). La cuisine de Stelio Perombelon offre, quel que soit le plat choisi, une explosion de fraîcheur et de saveurs dans l’assiette.

www.mmme.ca

KOA LUA

Le poke (prononcé «po-ké») est à la mode! Ce mets typique hawaïen est, à la base, une salade de poisson cru coupé en cubes. Dans les deux succursales de Koa Lua (sur la rue Union et sur la rue Sainte-Catherine), on nous propose une dizaine de pokes au thon, saumon, crevettes ou tofu dans un espace restreint, coloré et ludique. Le Mama ou le Papa California au saumon ou au thon sont exquis. Ceux qui aiment les mets relevés opteront pour le Black Magic au saumon, algues nori et jalapenos. En plus de la fraîcheur de la nourriture, on profitera de l’atmosphère chaleureuse de ces deux établissements pour oublier les températures hivernales.

www.koalua.ca

SANTA BARBARA

Situé dans la Petite-Patrie, ce restaurant de quartier offre un menu flexitarien: à 80 % végétarien, il propose toutefois toujours un plat de viande et un plat de poisson. Le chef Marcus s’inspire de la gastronomie des quatre coins du monde, avec un accent sur le Mexique. Pierogi à la courge, ragoût de petits pois, pozole rouge (haricots rouges, piment, maïs), galette de pommes de terre (avec crevettes nordiques, épinards, quinoa grillé et gravlax), chou frisé de Russie: les plats sont très variés, mais toujours délicieux. L’ambiance est conviviale et le service impeccable. Un brunch est aussi offert les fins de semaine.

www.santabarbaramtl.ca

RESTAURANT LOV

Local, organique et végé: telle est la signification de LOV, le nom de ce coquet restaurant du Vieux-Montréal, ouvert il y a deux ans. Proposant une cuisine végétarienne et végane, le lieu est idéal pour bruncher, prendre une bouchée ou manger le midi et le soir. Sandwichs, burgers végés (en particulier le Burger Big LOV, vraiment savoureux), salades, bols santé et plats délicieux (cari au coco, gnocchis à la patate douce, risotto aux champignons): la chef, Stéphanie Audet, compose un menu inventif et généreux. Le restaurant offre aussi une belle carte de vins bios, ainsi que des cocktails originaux. L’expérience culinaire a lieu dans un décor élégant, signé Jean-Pierre Viau et Jacinthe Piotte.

www.lov.com

LOLA ROSA

«Le resto végé préféré des non-végétariens», nous dit-on sur le site Web. En effet, les propriétaires, Éric et Pascal, ont voulu créer des recettes végétariennes s’inspirant de plats réconfortants et appréciés autant des végétariens que des non-végétariens. Leur fierté, «c’est quand des carnivores, qui viennent manger ici pour la première fois, sont surpris que des plats sans viande soient aussi bons». Pari tenu: on se régale de leurs nachos, lasagne aux épinards, burritos, quesadillas, ragoût tunisien à la tomate et au chou ou curry à la mangue, et l’ambiance du restaurant est à l’image de cette cuisine: simple, naturelle et réconfortante. Les trois succursales (Parc, Milton et William) proposent des menus légèrement différents et celle du Vieux-Montréal offre, en plus du restaurant, une épicerie fine et un service de livraison. Les restaurants Lola Rosa présentent aussi une sélection de bières locales et un choix varié de vins bios importés et de cocktails maison.

www.lolarosa.ca

AUX VIVRES

Ouvert en 1997, le restaurant Aux Vivres a été un précurseur dans la métropole avec son menu complètement végétalien. Son bar à jus, ses smoothies frais, ses soupes, son végépâté, ses salades, ses burgers, ses sandwichs et ses savoureux bols en ont fait un incontournable pour les végétaliens et amateurs de bonne nourriture. Son bol Dragon fait de luzerne, de pousses de tournesol, de betteraves, de carottes, de chou rouge, de tofu grillé et de riz brun, accompagné d’une délicieuse sauce, est devenu le produit vedette de l’endroit. En plus du restaurant, Aux Vivres est une marque de produits végés distribués dans plusieurs magasins au Québec et en ligne.

www.auxvivres.com

RENCONTRE AVEC ÉLISE DESAULNIERS,VÉGÉTALIENNE ET AUTEURE DU LIVRE LE DÉFI VÉGANE 21 JOURS

 

Conférencière, directrice générale de la SPCA et auteure de Le défi végane 21 jours, Élise Desaulniers était la personne toute désignée pour nous parler des bienfaits de l’alimentation végétalienne et des raisons qui devraient nous pousser à l’adopter. Alors que la dernière édition du défi végane 21 jours qui encourage la population à expérimenter le véganisme pendant trois semaines vient de se terminer, le magazine LUXE s’est entretenu avec elle.

 

QUELS SONT LES AVANTAGES D’UNE ALIMENTATION VÉGÉTALIENNE?

Elle permet d’abord de sauver des vies animales. Les chiffres varient selon les méthodes de calcul, mais en devenant végane, on sauve environ 200 vies. C’est aussi un geste symbolique qui montre qu’on accorde une valeur morale aux animaux et qu’on refuse qu’ils soient exploités. C’est également le petit geste individuel qui peut avoir le plus d’impact sur l’environnement. Un végane émet une tonne de moins de C02 par année qu’un omnivore. C’est l’équivalent de 5000 kilomètres en auto. Sans parler des économies d’eau potable en matière de terres agricoles. Une alimentation végétalienne est aussi bonne pour la santé. Elle permet, entre autres, de prévenir certains types de cancer, le diabète et les maladies cardiovasculaires. Les véganes vivent plus longtemps et en meilleure santé que les omnivores.

QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS À QUELQU’UN QUI SOUHAITE DEVENIR VÉGÉTALIEN?

J’aime beaucoup dire que devenir végétalien, c’est comme apprendre une nouvelle langue. Il faut découvrir de nouveaux aliments, de nouvelles façons de les apprêter. Développer de nouvelles habitudes, ça prend du temps et il faut se donner le temps. Des programmes comme Le défi végane 21 jours sont efficaces parce qu’ils sont un peu comme une «immersion», mais on peut aussi essayer de remplacer quelques repas par semaine par des options végétaliennes en suivant des recettes (même Ricardo a des recettes végétaliennes!) ou remplacer la viande par des légumineuses dans ses recettes préférées. Le pâté chinois aux lentilles, c’est excellent!

QUE RÉPONDEZ-VOUS À CEUX QUI PENSENT QUE LES VÉGÉTALIENS ONT DES CARENCES?

Quand on regarde les différentes études sur la question, on voit que ce n’est pas le cas. Il y a, bien sûr, des risques de carences chez les végétaliens, mais ce ne sont pas eux qui remplissent les hôpitaux. La carence la plus fréquente, c’est la carence en fibres et ce sont les omnivores qui en souffrent. Les végétaliens, même ceux qui n’ont pas une alimentation parfaite, qui mangent au restaurant et ne calculent pas leurs calories, sont en meilleure santé que les omnivores.

QUELS TYPES DE PROTÉINES PEUT-ON FACILEMENT INTÉGRER DANS SON ALIMENTATION POUR REMPLACER LA VIANDE?

Les légumineuses, les céréales, les noix et les graines sont d’excellentes protéines.

QUELS SONT VOS RESTAURANTS VÉGANES PRÉFÉRÉS?

J’aime beaucoup le Café My House à Ottawa qui sert une cuisine raffinée et accessible, le Café Dei Campi dans Rosemont pour ses cornettos, Sushi Momo sur le Plateau (les meilleurs sushis en ville!), Invitation V pour l’ambiance et la qualité de ses plats et le Café Frida à Trois-Rivières pour l’ensemble de l’œuvre!

ARTICLE SUGGÉRÉ

Le Crosby

Le Crosby

Le Crosby : véritable repaire de designer Texte : Barbara Stehle Impossible de manquer le Crosby Street Hotel, situé entre les…

LIRE LA SUITE
Joël Robuchon

Joël Robuchon

Hommage à Joël Robuchon Texte: Diane Stehle Le 6 août dernier, on apprenait le décès d’un géant de la…

LIRE LA SUITE
Humaniti

Humaniti

L’Humain au cœur d’un concept résidentiel de prestige TEXTE : DIANE STEHLE H comme humain. h comme la forme…

LIRE LA SUITE
LUXE, des voyages et des projets à faire rêver

LUXE, des voyages et des projets à faire rêver

Abonnez-vous! LUXE est une plate-forme unique qui rassemble un important réseau de gens d’affaires, de passionnés de bons…

LIRE LA SUITE