VOTRE MAGAZINE EN LIGNE DU LUXE IMMOBILIER & ART DE VIVRE

Accueil / Art  / Hommage au mouvement créatif de Miami

Hommage au mouvement créatif de Miami

L’artiste et photographe Barry Fellman braque les projecteurs sur la scène artistique de Miami dans son hommage à ses artistes importants d’hier et d’aujourd’hui, qui prend la forme de l’exposition brillamment orchestrée The Miami Creative Movement, présentée au Center for Visual Communication, et du superbe livre photo qui l’accompagne, intitulé Miami Creative: A Decade of Transformation.

 

Le Miami Creative Movement prend vie

Vitrine sur un ensemble unique et fascinant d’artistes qui ont pris les devants et qui font figure de pionniers, l’exposition The Miami Creative Movement réunit une collection sublime de nouvelles œuvres de 15 artistes éminents de Miami. L’exposition est présentée actuellement à la galerie du Center for Visual Communication (CVC), à Wynwood, le carrefour culturel et créatif de Miami. Le directeur du CVC, Barry Fellman, est le commissaire et le maître d’œuvre de cette nouvelle exposition et de son pendant, un livre intitulé Miami Creative: A Decade of Transformation.

Fondé en 1987, le Center for Visual Communication travaille avec des organisations gouvernementales, éducatives et sans but lucratif afin de promouvoir les réalisations artistiques et les artistes de Miami. Le CVC met en valeur les arts visuels et les nouveaux médias dans une majestueuse galerie de 10 000 pieds carrés, au cœur du Wynwood Arts District.

 

Barry Fellman a monté l’exposition The Miami Creative Movement pour la première fois dans le cadre de la Miami Art Week, en 2022. Prolongée pendant six semaines en raison de sa popularité, l’exposition présentée actuellement au CVC comprend les nouvelles œuvres percutantes des artistes visuels Mira Lehr, Carlos Betancourt, Édouard Duval-Carrié, Karen Rifas, Robert Thiele, John Bailly, Asser Saint-Val, Kathleen Staples, Paola Gracey, Jacqueline Gopie, Robert McKnight, Regina Jestrow, Gustavo Oviedo, Pablo Contrisciani et David Marsh.

Paola Gracey

Paola Gracey s’est inspirée de parcours dans le milieu des sciences universitaires pour incorporer des principes scientifiques, des équations chimiques et des représentations symboliques dans ses toiles. Elle aborde chaque œuvre comme une expérience en faisant appel à diverses techniques, comme le pouring, le dripping, le tipping et le mixing.

 

Paola Gracey, Spectra II, techniques mixtes, 72 po x 72 po

Carlos Betancourt

Carlos Betancourt est un artiste multidisciplinaire pour qui l’art est un vecteur pour étudier la mémoire, l’identité personnelle, la nature et l’environnement.

 

Carlos Betancourt, Landscape Re-Imagined, techniques mixtes sur vinyle, 62 po x 52 po

Mira Lehr

Mia Lehr est une artiste soucieuse de l’environnement qui a passé les 50 dernières années à faire de l’art pour documenter les merveilles et l’évolution constante du monde naturel.

 

Mira Lehr, The Arrival I and II, détonateurs actionnés, papier Japon brûlé et teint, peinture acrylique et encre sur toile, 48 po x 54 po

Mira Lehr, Early Spring, papier Japon brûlé et teint, détonateurs actionnés, encre sur toile, 60 po x 54 po

Gustavo Oviedo

Les représentations saisissantes et vives de visions mondaines de Gustavo Oviedo cherchent à rappeler toutes les merveilles que cache le monde si l’on choisit de l’explorer.

 

Gustavo Oviedo, Nebula Dreams, peinture acrylique et en aérosol, 36 po x 48 po

David Marsh

David Marsh perfectionne sans cesse son propre langage visuel grâce à un processus rigoureux d’analyse. Il se consacre sans détour à l’abstraction, affirmant ainsi sa pertinence comme « mode de vie ».

 

David Marsh, X, peinture à l’huile sur toile, 16 po x 20 po

Jacqueline Gopie

En contestant les stéréotypes négatifs sur les personnes de couleur propagés par les médias dans ses scènes idylliques, Jacqueline Gopie cherche à reprogrammer les réponses négatives aux différences raciales acquises par le spectateur en mettant de l’avant des récits plus positifs.

 

Jacqueline Gopie, Freedom to Be, peinture acrylique sur toile, 70 po x 60 po

John Bailly

En mettant l’accent sur le dialogue transatlantique, les toiles de John Bailly explorent qui nous sommes par rapport à l’histoire, au lieu et à la culture.

 

John Bailly, Francisco and Diego, peinture à l’huile sur toile, 36 po x 60 po

Karen Rifas

Forte d’une carrière artistique s’étendant sur près de 40 ans, Karen Rifas s’est servie de ses œuvres et de ses expérimentations avec les matériaux et les techniques pour donner un aperçu du fonctionnement interne des institutions culturelles privées et publiques de Miami.

 

Karen Rifas, 0807, peinture acrylique sur papier pour aquarelle Arches, 45 po x 45 po

Robert Thiele

Robert Thiele intègre des objets trouvés dans son milieu à ses œuvres qu’il surnomme « constructions murales ».

 

Robert Thiele, Second Circle (CCLXXX), toile laminée, techniques mixtes, 28 po x 28 po

Pablo Contrisciani

À travers l’art, Pablo Contrisciani explore l’univers et son unité malgré l’infinie diversité de ses éléments.

 

Pablo Contrisciani, Unadulterated Magic, techniques mixtes sur toile, 35 po x 56 po

Asser Saint-Val

Après avoir immigré de Haïti aux États-Unis, Asser Saint-Val a commencé à étudier les nombreuses facettes de sa singularité, de sa spiritualité et de la forme-pensée. Animé par son désir de comprendre la nature profonde de son identité, il s’est lancé dans les recherches sur la neuromélanine, la glande pinéale et la conscience. Ses œuvres reflètent ses découvertes.

 

Asser Saint-Val, ISPAKOTV NGY EWHR, I have allowed you to perform your task!, techniques mixtes sur panneau dur, 48 po x 48 po

Regina Jestrow

Regina Jestrow confectionne des courtepointes artistiques aux formes géométriques organiques qui découlent de sa « révision constante de l’histoire américaine et recontextualisation des traditions textiles ».

 

Regina Jestrow, Americana Quilt 72, tissus assortis, tissu teint à la main, nappe ouatée, fil, 60 po x 95 po

Kathleen Staples

Par sa technique expressive et spontanée qui consiste à peindre humide sur humide, Kathleen Staples tire parti des forces naturelles pour créer des surfaces brutes et hautes en couleur qui se veulent une évocation fantastique et exagérée du relief naturel comme un parallèle aux propres pouvoirs du paysage.

 

Kathleen Staples, Evening Harmony, peinture acrylique sur toile, 40 po x 48 po

Robert McKnight

Comme artiste, Robert McKnight cherche à, dans ses mots : « créer des œuvres au style et au message uniques afin de refléter mon cœur et mon âme et de repousser les limites de ma licence poétique et artistique, que ce soit au niveau du matériel ou du contenu. »

 

Robert McKnight, Blues 1, Blues 2, Blues 3, triptyque encadré, 60 po x 95 po

Édouard Duval-Carrié

Éducateur avant tout, Édouard Duval-Carrié est un artiste et un conservateur d’art contemporain qui met au défi le spectateur de donner un sens à l’iconographie dense découlant de l’histoire, de la politique et de la religion des Caraïbes. Ses œuvres et installations de techniques mixtes évoquent des migrations et des transformations, souvent humaines et spirituelles.

 

Édouard Duval-Carrié, Tropical Convention, Pink, indéterminé

La création à Miami : une décennie de transformation

Le livre Miami Creative: A Decade of Transformation, le pendant de l’exposition, est l’ode de Barry Fellman à la créativité florissante qui a transformé Miami en sommité mondiale sur la scène artistique. Le photographe accompli se sert de l’image pour raconter la décennie charnière de 2010 à 2020 dans les arts et la culture de Miami.

 

Les quelque 200 photos et textes illustrent le cœur et l’âme de la communauté de créateurs de Miami, des grands musées et salles de spectacles aux événements locaux populaires. Ils documentent une décennie d’épanouissement des arts à Miami, la communauté de création et les répercussions des investissements de transformation publics et privés dans le domaine des arts.

 

 

 

Rédactrice : Lesley Bishin

Review overview