Pierre Bellemare… ou l’art sans frontière

Pierre Bellemare… ou l’art sans frontière

Pierre Bellemare… ou l’art sans frontière

Luxury and real estate « Mes tableaux se créent au fur et à mesure que les couleurs et les gestes se succèdent. Parfois les couleurs se disputent l’espace sur la toile. Parfois, elles s’unissent. Quant aux formes, elles se composent dans un seul but d’équilibre et de beauté. »

C’est dans l’art abstrait, lorsqu’il perd tous ses repères, que Pierre Bellemare se sent  heureux, qu’il s’accomplit véritablement. Si ses œuvres se sont radicalement transformées avec le temps, l’homme a aujourd’hui acquis la certitude d’avoir trouvé sa voie. Un heureux aboutissement puisque pour lui, le succès est plus que jamais au rendez-vous.

Mais des paysages aux fleurs et des fleurs à l’abstraction, l’artiste a réalisé tout un cheminement. En s’affranchissant de plus en plus des formes, les couleurs, les textures et le mouvement ont fini par prendre toute la place.

« Un jour, l’espace sur mon chevalet est devenu trop limité et l’aménagement d’un nouvel atelier plus vaste, plus blanc, plus libre s’est imposé », raconte M. Bellemare. « C’est dans mon nouvel atelier que la peinture abstraite est apparue et que je laisse désormais ma gestuelle s’exprimer. »

Dans l’espace qu’il s’est approprié et sur les airs du groupe irlandais U2, une façon bien à lui de libérer son énergie créatrice. De tout donner afin que le tableau en arrive à exister par lui-même, avec sa propre énergie.

« La musique de U2 a un effet catalyseur, puissant, qui me propulse », explique l’artiste peintre. « Il se passe un échange perpétuel, très intense entre la toile et moi pendant que je crée. »

Pierre Bellemare admet aussi être fortement influencé dans son travail par les nombreux pays qu’il a visités au fil des ans. De ses voyages en Europe et en Asie lui viennent notamment les couleurs vibrantes, les harmonies chaleureuses qu’il prend plaisir à utiliser dans ses œuvres… et l’aspect calligraphique que revêtent certains de ses coups de pinceau.

Toute sa connaissance, son expérience et son intuition se combinent dans son art, un art qui porte également la marque du concepteur infographiste qu’il est et qui lui a permis de mener une carrière florissante parallèlement à celle d’artiste peintre.

Un parcours professionnel riche

« Le concepteur infographiste en moi est toujours présent; c’est perceptible dans mon art abstrait », confirme celui qui détient un diplôme d’études collégiales en arts plastiques du Cégep de Trois-Rivières et un baccalauréat en communication graphique de l’Université Laval.

Au cours de sa formation universitaire, l’homme a d’ailleurs eu l’occasion de profiter de cours d’illustration donnés par de grands peintres tels Claude A. Simard, Antoine Dumas et Milos Reindl. « Ces artistes ont été une source d’inspiration importante pour moi, tout comme Normand Boisvert dont j’avais aussi reçu l’enseignement et qui
m’a littéralement allumé sur l’art », commente-t-il.

À titre de concepteur infographiste, M. Bellemare a œuvré à Radio-Canada, au gouvernement du Canada, en agences de publicité de même qu’à l’Assemblée nationale, pour finalement lancer en 1991 sa propre entreprise : Bellemare Design Graphique.

On lui doit entre autres la conception et la réalisation du fameux « Bienvenue dans la région de la Capitale-Nationale » placé en bordure des autoroutes et la Promenade des premiers ministres, un ensemble de 15 panneaux d’interprétation extérieurs situés à proximité de l’hôtel du Parlement à Québec.

En galeries

« Même si, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours peint, ce n’est qu’au  tournant des années 2000 que j’ai commencé à intensifier mon travail en atelier »,  rappelle l’artiste. « Depuis 2005 j’expose dans différentes galeries au Canada et aux États-Unis.
Je participe également à des expositions collectives ici comme en Europe. »

Présentement, Pierre Bellemare expose ses œuvres à la (Québec, Baie-Saint-Paul), à la Galerie Émeraude (Montréal) et aux Koyman Galleries (Ottawa).  Il est aussi en développement d’ententes de partenariats qui toucheront Toronto et
l’ouest du pays.

Si ses toiles se retrouvent dans des collections privées et corporatives un peu partout dans le monde – et de plus en plus –, le peintre confie avoir plusieurs nouveaux projets en tête qui l’amèneront à sortir des sentiers battus et à faire pénétrer son art dans des sphères inhabituelles.

Pour Pierre Bellemare, au-delà du plaisir de peindre, toute la beauté de l’abstraction réside dans le fait qu’elle est sans frontières. « Chacun, peu importe sa culture ou son origine, peut s’y retrouver, ressentir des émotions qui lui sont exclusives. C’est sans limites! », conclut-il.

pierrebellemare.net

galeriebeauchamp. com

galerieemeraude. com

koymangalleries. com

ARTICLE SUGGÉRÉ

À la rencontre d’un artiste

À la rencontre d’un artiste

Par Art Intelligentsia Dans chaque numéro du magazine, la fondatrice d’Art Intelligentsia, Barbara Stehle, docteure en histoire de l’art, vous présente un artiste et une œuvre d’art. Art Intelligentsia offre des services de consultation destinés aux collectionneurs d’art, qu’ils soient débutants ou chevronnés. www.artintelligentsia.com Todd Murphy?: The Courage of Margaret Mead La temporalité prend une…

LIRE LA SUITE
Louis Boudreault

Louis Boudreault

Au fil des mots Natif des îles de la Madeleine, Louis Boudreault a fait ses études à Paris à l’École du Louvre. Parue au début des années 90, sa série Les envois retrace la route des couleurs à la Renaissance. Plus tard, en 2003, Destinées se consacre aux portraits de personnalités lorsqu’elles étaient enfants. Aujourd’hui, les…

LIRE LA SUITE
Douglas Coupland

Douglas Coupland

À la Galerie Division La Galerie Division, en collaboration avec la Daniel Faria Gallery, est fière de présenter pour la première fois une exposition solo de l’artiste canadien Douglas Coupland. Reconnu autant pour ses œuvres littéraires que pour sa pratique en arts visuels, Coupland se présente tel un observateur de sa contemporanéité, explicitant ce qui…

LIRE LA SUITE
Le Projet Polaroid – Art et technologie

Le Projet Polaroid – Art et technologie

Au Musée McCord à Montréal Qui n’a jamais été émerveillé devant l’instantanéité d’une photo Polaroid? Cet été, le Musée McCord rendra hommage à ce procédé, qui demeure dans l’imaginaire collectif synonyme d’innova­tion, d’efficacité et de loisir. À l’intersection de l’art et de la technologie, l’exposition Le Projet Polaroid – Art et technologie présentera les œuvres…

LIRE LA SUITE